Ma petite histoire sur les chaussettes rouge et jaune à petits pois

On a toutes une drôle histoire à raconter sur les chaussettes. Si, si… Voici la mienne.

Je n’aime pas les chaussettes, enfin je n’aime pas les ranger. J’ai essayé plein de systèmes: aucun ne fonctionne. J’en perds toujours une que je retrouve deux machines plus tard. Le problème c’est qu’une fois que je retrouve la fugueuse, je ne sais plus où j’ai mis l’autre. Alors, oui, j’ai une boîte pour les chaussettes mais elle est pleine!

Un matin, j’ai donc pris une paire de chaussettes: une rose avec des fleurs noires et une autre jaune poussin. Pas le temps de changer et surtout de trouver, je pars donc ainsi. Et puis, je me suis dit que de toute manière, je suis en bottes et que personne ne verra mes chaussettes. Je marche donc avec mes pieds pas trop coordonnés, mais ça m’amuse en fait. Personne ne voit ma bêtise et je vois là une bonne raison de ne plus me casser la tête à trier mes chaussettes.

Bon, il faudra que je trouve une solution pour les baskets. Je roule, je vais acheter un croissant, tout ça avec mes chaussettes. On aurait dit une gamine! Mais je suis fière! Je gare ma voiture et là, le temps change. Il pleut. je râle car mon brushing va être dans un sale état. Et surtout, j’ai une présentation de la plus haute importance. Je sors avec délicatesse mon projet de la voiture et je m’avance doucement vers l’entreprise dans laquelle je travaille. J’ai tellement peur de faire tomber ma maquette que je piétine. Je pense qu’il a dû tomber au moins deux mois de pluie en quinze minutes. J’étais trempée de la tête aux pieds, enfin aux chaussettes.

Arrivée dans le hall de l’entreprise, une collège me dit de me sécher rapidement car je coulais l’eau. Elle me porte des patins afin que je ne prenne pas froid aux pieds. Oui mais voilà: ces patins ne montaient pas aussi haut que mes bottes et toute la boîte allait voir mes chaussettes. Je refuse énergiquement la gentille offre de ma collègue qui insiste et prend à partie d’autres collèges. Toutes trouvent mon attitude bizarre. j’invoque le fait que je ne peux pas me présenter avec des patins devant les clients. Mais l’une d’elles m’annoncent qu’ils ont tous des patins dans la salle et qu’ils m’attendent. Je suis coincée.Je retire mes bottes et vois les regards amusés de mes collèges. Je ne dis rien et file dans la salle de réunion. Un ange passe. Tous regardent mes chaussettes. Je devais être aussi rouge que la chaussette de mon patron…La chaussette? Oui! Mon patron se mit à rire en disant que lui aussi n’avait pas eu le temps de trouver la deuxième chaussette rouge et qu’il en avait mis une noire.

 

Deux clients nous racontent aussi leurs aventures de chaussettes. Finalement, j’ai impressionné tout le monde, non pas par ma maquette (et pourtant, j’y ai passé du temps) mais par mes chaussettes!

 

chaussettes rigolottes

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*